Anodajay – Où sont les soldats ? Lyrics

PYONG!
0

You pyonged “Anodajay – Où sont les soldats ?”

Save Note No Thanks
Follow
Caution: You are now annotating this song as

[Verse 1]
À tous les jours, j’vois des p’tits gars habillés Hip Hop d’la tête aux bas
Emportés par la vague : les grosses chaînes, les grosses marques, les grosses bagues
J’leur d’mande si sont down avec le double H québécois?
Mais j’vois qui savent pas c’est quoi, pis à chaque fois ça me déçoit
Ça trippe sur 50 cent, Eminem pis tout ce qui est mainstream
Les filles qui s’indignent, à peu près la même machine qui poussait N’SYNC
L’pire c’est qu’la plupart comprenne même pas c’qui raconte
S’identifie à eux, mais à part yes, no, fuck, y ont pas d’langue seconde
Y encore trop d’oreilles qui sommeillent sur le talent d’icitte
Vous nous ralentissez, au lieu d’ignorer, venez nous rendre visite
Y a 7 millions d’habitants, pis moi j’suis un parmi tant, t’invitant
Trop peu d’militant pour être signifiant
Rien d’facilitant, si les heads continuent d’jouer à l’autruche
Qu’on prend tout c’qu’on nous offre pis qu’on se fait remplir comme des grosses cruches
Comment voulez-vous qu’on se développe? Si à notre époque
On est pu capable de s’prêter main forte pis s’donner des props

[Refrain]
Où sont les soldats ?
Au détriment du mouvement, Y a rien qui bouge on se dénigre tout le temps
Ça devient déprimant
Où sont les soldats ?
On se la joue indépendant, on veut du rendement attendant
Le réveil des malentendants
Où sont les soldats ?
Dans le bois, su’l ciment, j’m’en fous éperdument
Citadin, paysan, y a rien d’évident
Où sont les soldats ?
En plus on se dit combattant, on s’entretue constamment
Entre militant au sein du régiment

[Verse 2]
J’me fous ben d’où tu viens, ta musique me rejoint, j’te donne du soutien
J’vois qui fait du chemin, on est Québécois pis moi j’m’en souviens
Que tu viennes d’ici, Abitibi, Montréal, Québec, Rimouski
Moi j’ai compris, J’sais reconnaître qui fait quoi, qui est qui
Y a trop d’insignifiants, qui se plaignent tout le temps, évachés dans leur divan
Qui prennent jamais les devants, pis qui chiallent qui a jamais rien qui vend
À tous les artistes, les artisans, les fans et les partisans
On est dans un monde à part qu’on se le dise maintenant, pas dans 10 ans
On dit qu’nul n’est prophète dans son pays, j’me rappelle du Mexique
Là-bas on était big, même si personne comprenait notre lexique
On a l’habitude de dire que c’t’une musique qui s’adresse aux kids
Souvent c’est des gens qui parlent trop vite, gardez-les vos discours vides
C’est toi qui décide, en 2005 y’en a pour tous les goûts
Y a du rap qui se démarque pis toujours du rap condamné aux égouts
C’est peut-être l’image qu’on dégage ou le manque de professionnalisme
J’avoue qu’à toute fin pratique, des fois, ça devient problématique
Donnez-nous la chance de nous faire entendre sur la place publique
Donnez-moi l’plaisir qui m’revient, celui d’vous partager ma musique
J’ai appris su’l tas, à force de m’battre pour des résultats
J’me bats depuis l’début du combat
Où sont les vrais soldats ?

Edit song description to add:

  • Historical context: what album the song's on, how popular it was
  • An explanation of the song's overall story (example: "In this song, Eminem corresponds with a crazed fan who ends up...")
  • The sample used for the beat — use WhoSampled.com and wikipedia as references
Song lyrics have been changed by someone else. Copy your work to your clipboard and click here to reload.