Médine – Camp Delta Lyrics

PYONG!
0

You pyonged “Médine – Camp Delta”

Save Note No Thanks
Follow
Caution: You are now annotating this song as

[Couplet 1]
Au parfum par une fraîche dépêche de l'AFP
Du kidnapping des 3 français les mieux draftés
60 millions de coeurs pour un rockeur, un rasta tennis man et puis un beur footballeur
La nouvelle est tombée comme une averse en été, journée de deuil national décrété
Pour un trio black blanc beur entré dans les meurs
Tragédie titrait l'agence Reuters
Disparition de Johnny, Yannick et Zizou
Accusés dans la nuit du 5 au 6 août
Alarmé par les bruits de l'US Army
Dès le matin, emmenés manu militari
En position de stress dans une soute
Une cagoule cousue sur leurs têtes leurs coupe le souffle

Des colliers colson leur sert chevilles et poignets
Tellement fort qu'il le ressente dans leur moelle épinière
Attaché à l'appareil par une sangle
Du ruban adhésif chatterton les étrangle
Un casque anti-son les coupe du monde
Aucun tissu sur le dos jusqu'à destination
Un bourdonnement de réacteurs brise le silence
Des perturbations les réveillent par intermittence
Interminable est la phase d'atterrissage sur la base militaire sécurisée la plus redoutable

Au Camp Delta, les goulags de Cuba
Même Gambetta n'y pourrait rien en tant qu'avocat
Vocation terroriste alors prison de terreur
En Occident aucun soulèvement d'aigreur non
Rien que le support de politiques entités

Même si des Droits de l'Homme cette base est l'antithèse
Genèse, dans cette pièce ils repensent à leurs jeunesses
Accueillis par la gégène non par la Convention de Genève

[Refrain]
Guantanamo !
Bienvenido a Guantanamo oh
Welcome to Guantanamo oh
Bienvenido a Guantanamo oh
Welcome to Guantanamo oh

[Couplet 2]
Réveillé nu comme un nouveau né qui vient de naître
Hallyday Johnny, de son vrai nom Jean-Philippe Smet
N'a rien à se mettre si ce n'est une combinaison
Teinté du traditionnel colorant des prisons

En gros caractère dans le dos est écrit : Propriété du gouvernement des Etats-Unis
Ouvrez les portes de Guantanamo, sandales et barreaux remplacent santiags et perfecto
Drôle de voyage pour star de rock n'roll
Maintenant, menotté à des anneaux cimentés au sol

Si montés au cerveau sont les liquides, Johnny ne pourra plus jouer de la guitare électrique
Quelques jours plus tard, dans la cellule voisine
Zizou, de son vrai nom Zidane Yazid Zinédine
Interrogé pour ses voyages en Algérie

Son argent aurait servie à financer des groupes salafis
Dénoncé par un concurrent sportif : un certain Materazzi Marco italien natif
Plaide innocent, Zizou compte porter plainte, pour les multiples coups reçus au pied sur sa plante
Des coups de Rangers, de type Doc Martins, frappés à plusieurs reprise par le corps des Marins
Une coupure près de l'artère fémorale mettra fin à sa carrière internationale

Quelques mois plus tard dans la cellule mitoyenne
Quelques privations plus tard, essentiellement de sommeil
Yannick Noah désormais n'est plus le même
Il cherche le sommeil sous une ampoule imitant le soleil
Grévistes de la faim nourri de force
Un oesophage articifiel glissé dans sa gorge
Endommagera sévèrement ses cordes vocales
Et fera du chanteur un parolier sans son organe
Étrange torture acoustique, un transistor qui du matin au soir joue la même musique
Du hard rock métal à plein volume
Mort clinique pour Yannick, l'athlète n'est plus qu'un légume

[Refrain]

[Couplet 3]
Un démenti en bonne et due forme est de rigueur
Personne n'enleva ni footeux, chanteur ou rockeur
Petite frayeur pour grande réalité
D'une majorité d'inculpés à Cuba Bay
Où les suicides sont des tactiques de guerre asymétriques
Où les grèves de la faim n'ont d'écho que dans les ventres vides
Où le water-boarding n'est pas une attraction, mais la noyade par simulation
Où la privation sensorielle est censée
Stopper la diffusion à profusion du sang d'innocent
Sont ils sourds ?
Au sein de cette enceinte
Aucun secours quand un soldat urine sur un livre saint
Quel qu'il soit, le monde flatule dans la soie
On remplit nos piscines même si nos semblables ont soif
Petite histoire de rappeur consterné
Le plus dur étant de se sentir concerné
Alors je parle de prisonniers islamiques derrière un masque représentant les symboles démocratiques
Que chérisse le coeur de tout les gens, pour qu'à Guantanamo fleurissent les tombes des innocents

Edit song description to add:

  • Historical context: what album the song's on, how popular it was
  • An explanation of the song's overall story (example: "In this song, Eminem corresponds with a crazed fan who ends up...")
  • The sample used for the beat — use WhoSampled.com and wikipedia as references
Song lyrics have been changed by someone else. Copy your work to your clipboard and click here to reload.