Rohff – Le son c'est la guerre | accepted

paieras*

"Fais-moi voir le colis / Fais-moi voir le colis / Fais-mo..." (Maître Gims – Meurtre Par Strangulation) | accepted

Dans la version française il dit “Qu'est-ce qu'il y a dans ce paquet ?”

Film en streaming (dès la 111ème minute) http://www.streamiz-filmze.com/film-policier/1863-seven-streaming.html

"Fais-moi voir le colis / Fais-moi voir le colis / Fais-mo..." (Maître Gims – Meurtre Par Strangulation) | accepted

https://www.youtube.com/watch?v=0cmqwbZa6_w

"Les p'tits ont troqué la biologie pour devenir O.G. tripl..." (Maître Gims – Meurtre Par Strangulation) | accepted

Bi = 2
Triple 3 =

Bi ologie

Triple O'G

"Ils m'appellent dealer de crack, braqueur de banques / Le..." (Ärsenik – Ils m'appellent) | accepted

selon lesquels* pardon, au temps pour moi

Et sinon je sais pas mais peut être qu'il faut mettre une majuscule à Black, c'est LE Black

"Un fantasme pour bourgeoise" (Ärsenik – Ils m'appellent) | accepted

plus souvent les noirs fantasme Neuilly-sur-Seine*

“dans côtoyer ???” d'en cotôyer voyons

en général*

décriés qualifiés délinquants excitent

Y'a aucun point dans ton explain, j'me suis essoufflé en lisant mdr fais beleck à ça

"Ils m'appellent colonie sujet à la cage à Osny / Ils m'ap..." (Ärsenik – Ils m'appellent) | accepted
"Ils m'appellent colonie sujet à la cage à Osny / Ils m'ap..." (Ärsenik – Ils m'appellent) | accepted

Lino et les africains en règles généraleS sont victimes de nombreux préjugés en France. Dans le cerveaux de la vieille France un noir ou un maghrébin est encore un sous-homme, quelqu'un de pas très intelligent, un bon à rien en somme, et surtout la vieille France pense encore être sous Napoléon et le bon vieux temps des colonies et c'est pas ce bon vieux Michel qui viendra dire le contraire

"Ils m'appellent sida" (Ärsenik – Ils m'appellent) | accepted

prédestinées

"Ils m'appellent dealer de crack, braqueur de banques / Le..." (Ärsenik – Ils m'appellent) | accepted

Pas forcément de pur souches, pas d'amalgames

préjugés*

selon lesquelles, pas “comme quoi”

délinquants en général