Je sors l'ambiance se tend pire qu'entre un taulard et un maton Drunk past the test by Mohand Baha

Le boulot est ici représenté comme une prison, les matons étant les surveillants, on comprends que le caractère autoritaire qu'exercait son patron lui donnait des envies de meurtres. Cela est comparable à la haine souvent vicérale que ressentent les détenus pour les gardiens.

Porte clefs à perpétuité, si si, leurs mamans sont des prostitués

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +

Je quitte le taff tôt
Je crache un gros molard sur le patron
Drunk past the test by Mohand Baha

L'introduction du morceau donne le ton et reprend un exercice de style classique dans le rap, mais dans l'art en général.

En effet, le narrateur, est présenté dans une situation “normale” au boulot, sûrement comme tout les autres jours de sa vie.

Or ce jour là tout va basculer, on ne sait pas encore comment ni pourquoi, mais il va extérioriser tout ce qu'il contenait en amplifiant encore plus sa haine.

Cela commence par dire à son patron d'aller se faire mettre.

http://www.youtube.com/watch?v=X1iSCpEApLg

(Comme le mec qui avait gagné au loto.)

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +

Click click po po pooo!
Est-ce toi que j'entends
Ou un autre fantôme qui au coin t'attends ?
Maintenant ou jamais by Zaho (Ft. Rohff)

La nuit, tout est amplifié, le monde devient sombre les bruits deviennent inquiétants.

Les fantômes font donc naturellement leurs apparitions dans ce monde des cauchemars.

La peur que son homme ait des problèmes dans ce monde presque fantastique est omniprésente, le moindre bruit devient menaçant.

Les fantômes rappellent aussi la mort.

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +

Les journées paraissent si douces
Mais dès que la nuit tombe la Lune éclaire mes doutes
La Rue t'appelle et vers elle tu cours
Maintenant ou jamais by Zaho (Ft. Rohff)

Si on analyse ces deux lignes, on voit que l'ordre naturel des choses est inversé.

Les nuits sont plus douces que les journées et c'est le soleil qui éclaire.

Ici l'inversion montre qu'il vit la nuit.

De plus cette vie nocturne est tourmentée, la rue l'appelle.

Elle est donc ici personnifiée en une femme, qui “concurrence” ici la femme aux yeux de son homme.

“La lune éclaire” est un oxymore, ici, la lune éveille ses doutes.

La nuit les hommes ne sont plus pareils

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +

Rien ne t'atteint, ne te touche
Les mots que je vole de ta bouche
Me bercent et me secouent car la vie peut être trop courte
Maintenant ou jamais by Zaho (Ft. Rohff)

On comprends que le personnage est une femme en couple avec un homme qu'elle aime. Un homme qui visiblement mène une vie à risques :

La vie peut être trop courte

Elle a donc peur qu'il se fasse tuer, c'est le thème du morceau.

Il y a une opposition entre l'homme qui parait solide :

Rien ne t'atteint, ne te touche

Et la fragilité de sa compagne :

Bercent et secouent

Le fait qu'elle vole les mots dans sa bouche renforce le champ lexical du danger.

De plus il est réservé, puisqu'elle doit lui voler ces mots, le contraindre.

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +

Et je les entends qui rigolent tous ces MC's alcooliques
"Bigflo et son acolyte : ils sont plus cleans que des catholiques"
L'héritage by Bigflo & Oli

Oli, lui disait dans le Freestyle @ Vocal Jam sessions :

Je suis pas croyant mais je suis plus muslim que tout ces escrocs

Histoire de dire qu'ils ne boivent pas, ne fument pas (et ne font pas trop d'orgies clandestines dans des raves party.)

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +

Mon frère c'est mon clone, tu peux l'appeler "Dolly"
Bienvenue dans la nouvelle école de Bigflo et Oli
L'héritage by Bigflo & Oli

Dans 17 piges Bigflo nous disait déjà

C'est pas un frère que j'ai, c'est un siamois

Ici il reprend le même thème.

La Brebis Dolly :

Est issue du premier clonage génétique.

L'exemple classique des cours de 2de/1ere générale.

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +

Paroles rédigées et expliquées par la communauté Stereo IQ France Someone Like You ( French Version ) by Adele

Rejoins-nous et contribue au projet Stereo IQ !

TWITTER : http://twitter.com/#!/rapgeniusfrance

FACEBOOK :http://www.facebook.com/StereoIqFrance

SITE : www.rapgeniusfrance.com

———

Participe et contribue au site en expliquant un morceau ici http://rapgenius.com/Rap-genius-editors-aide-aux-contributeurs-lyrics

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +

Fais gaffe à l'amour ça te tombe dessus un jour
Sans qu'taies pu rien y faire
Manager by Raphaël

Si l'amour tombe, il tombe du ciel, comme on l'a vu précédemment.
Le caractère aléatoire et non désiré

Sans qu'taies pu rien y faire

Cela Rappelle le côté divin qui était sous entendu précédemment.

De plus,

Ca te tombe dessus un jour

Est toujours une tapinose, cette rhétorique est plutôt utilisée pour décrire des Evénements négatifs.

Genre :

Fais gaffe à La Grippe ça te tombe dessus un jour
Sans qu'taies pu rien y faire

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +

Sur les parkings on attend on attend
Comme des rats morts
Que le temps nous dévore
On attend, attend, attend, attend
Manager by Raphaël

Alors que depuis le début nous étions la tête dans les nuages, une descente sur terre, loin de l'amour s'impose.

La voiture (parking) est opposée aux avions.

Ce monde sans amour est plat, en deux dimensions où seulement l'amour peut nous aider à passer dans cette troisième dimension.

La vie sur terre n'est pas mieux, les mots négatifs saturent ces phrases :
Parking (saleté, sombre)
Rats morts (Saleté, puanteur)
Dévore.

L'attente sature elle aussi ces lignes (6 fois).

Que le temps nous dévore : on attends la mort, comme des rats mort…
A moins qu'on attende l'amour…

This video is processing – it'll appear automatically when it's done.

Show other contributors +